Pétition à l’initiative des enseignant.es et des étudiant.e.s du Département d’Études psychanalytiques de l’UFR l’Institut Humanités, Sciences et Sociétés (IHSS)  de l’Université Paris Diderot

19877 signataires depuis le 7 décembre 2018

Il y a cinquante ans, la psychanalyse entrait dans la formation des psychologues cliniciens à l’université, attirant des milliers d’étudiants et formant des psychologues reconnus dans les institutions médico-sociales et psychologiques. Ces psychologues cliniciens font du respect de la parole du sujet en souffrance la condition de leur pratique.

Depuis une dizaine d’années, le Haut conseil à l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (HCERES) confie la tâche d’évaluer cette formation à des psychologues d’obédience cognitivo-comportementaliste, hostiles à la formation clinique d’orientation psychanalytique. Il en résulte une volonté récurrente d’éliminer cette formation et la diversité de l’enseignement en psychologie.

L’attaque a repris d’une manière plus virulente récemment à l’occasion du renouvellement de l’accréditation de la licence en 2019. La licence de psychologie proposée par le Département d’études psychanalytiques de Paris Diderot (Paris 7) est ouvertement menacée de disparaître, au motif qu’elle assume sa spécificité psychanalytique. En s’appuyant sur des évaluations à charge, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche envisage la suppression pure et simple de cette licence, bien que celle-ci respecte le référentiel national.

Il s’agit d’une volonté autoritaire d’aligner toutes les offres de formation sur un modèle unique, au détriment de la clinique et de la psychopathologie orientées par la psychanalyse et par les sciences humaines. Nous constatons aujourd’hui cet alignement forcé dans tous les lieux d’enseignement de la psychologie à l’université en France. Il en est de même au conseil national des universités (CNU), où se décide la qualification des enseignants à l’université.

Dans le contexte actuel de la fusion imminente des universités parisiennes (janvier 2019), le risque est réel que la formation des psychologues cliniciens d’orientation psychanalytique soit éliminée. C’est maintenant qu’il faut refuser ce sort injuste.

 Mobilisons-nous en urgence contre l’uniformisation et pour la diversité de l’enseignement de la psychologie. Défendons la formation des psychologues cliniciens d’orientation psychanalytique à l’université.

Contre la suppression de la psychanalyse dans la formation des psychologues cliniciens

Il y a cinquante ans, la psychanalyse entrait dans la formation des psychologues cliniciens à l’université, attirant des milliers d'étudiants et formant des psychologues reconnus dans les institutions médico-sociales et psychologiques. Ces psychologues cliniciens font du respect de la parole du sujet en souffrance la condition de leur pratique.
Depuis une dizaine d’années, le Haut conseil à l'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur (HCERES) confie la tâche d’évaluer cette formation à des psychologues d’obédience cognitivo-comportementaliste, hostiles à la formation clinique d’orientation psychanalytique. Il en résulte une volonté récurrente d’éliminer cette formation et la diversité de l'enseignement en psychologie.
L'attaque a repris d’une manière plus virulente récemment à l’occasion du renouvellement de l'accréditation de la licence en 2019. La licence de psychologie proposée par le Département d’études psychanalytiques de Paris Diderot (Paris 7) est ouvertement menacée de disparaître, au motif qu’elle assume sa spécificité psychanalytique. En s’appuyant sur des évaluations à charge, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche envisage la suppression pure et simple de cette licence, bien que celle-ci respecte le référentiel national.
Il s’agit d’une volonté autoritaire d’aligner toutes les offres de formation sur un modèle unique, au détriment de la clinique et de la psychopathologie orientées par la psychanalyse et par les sciences humaines. Nous constatons aujourd’hui cet alignement forcé dans tous les lieux d’enseignement de la psychologie à l’université en France. Il en est de même au conseil national des universités (CNU), où se décide la qualification des enseignants à l’université.
Dans le contexte actuel de la fusion imminente des universités parisiennes (janvier 2019), le risque est réel que la formation des psychologues cliniciens d’orientation psychanalytique soit éliminée. C’est maintenant qu’il faut refuser ce sort injuste.
Mobilisons-nous en urgence contre l’uniformisation et pour la diversité de l’enseignement de la psychologie. Défendons la formation des psychologues cliniciens d’orientation psychanalytique à l’université.

**your signature**

Signer
19,877 signatures

Partager avec vos amis:

   


Dernières Signatures
19,877 Pierre Lubeschutz Paris France
19,876 Audrey Collien Lille France Psychologue clinicienne
19,875 Anne Fournier Paris France psychologue clinicienne HP
19,874 Aubrun Rachel Psychologue pedopsychiatrie
19,873 KIEFER KIEFER STRASBOURG PSYCHOLOGUE CLINICIEN
19,872 Allan Garded'Hahaut RENNES Etudiant psychologie
19,871 Clô Atsu Paris France Éducation Nationale
19,870 Hélène Jankovic Val d'Oise psychologue clinicienne
19,869 Didier Acier
19,868 Valérie Fichet Strasbourg France Psychologue
19,867 ulrich virginie strasbourg France psychologue analyste
19,866 Henriette Scheu Villé France psychologue, EHPAD Villé
19,865 Nathalie DESCENDIER ST ANTOINE LA FORET France IMS de Bolbec
19,864 giraud-castelot pascale Strasbourg France psychologue
19,863 Melanie GERUM Strasbourg France Psychologue
19,862 raulin helene IDF france psychologue dans le médico-social
19,861 Thenawha Emaleu Lille FRANCE Psychologue Clinicienne
19,860 Véronique ARNOUX URY France psychologue clinicienne
19,859 Boucher Aurore Toulouse France Etudiante
19,858 doche catherine bordeaux france psychiatre psychanalyste
19,857 Eva Losco Paris France Université Paris-Descartes
19,856 Maude Palcy
19,855 Zoë Legeret Soulas Bordeaux France
19,854 Felix Blandin-Schektman
19,853 Fanny Desjardin Paris France Psychologue
19,852 Catherine Papazian Paris France Psychanalyste
19,851 Marion Leclercq Nantes France Architecte
19,850 Philippe STRICOT Paris France psychologue psychanalyste
19,849 LOMELET NORA DRAP France psychanalyste
19,848 Andrada Ghita Paris France Psychologue clinicienne
19,847 sureau marie claude paris france psychanalyste
19,846 Beguin Thierry paris France psychiatre hospitalier
19,845 Imbert Steven brive France moniteur-edcateur, CCAS
19,844 Anne-Sophie Durand Rognonas France Psychologue
19,843 Analia Wald Martinez Argentina Professeure-chercheure adjointe Universidad de Buenos Aires
19,842 Nathalie Senegas Chalindard lyon France Psychologue clinicienne
19,841 Pencréac'h Aurélie Brest France Psychologist
19,840 BERNARD PAURD IVRY/SEINE maitre assistant honoraire des écoles d'architecture
19,839 charles minier cachan france retraité
19,838 Chantal Colomb titulaire d'un Master de Psychanalyse
19,837 Alice Herbulot Lyon France Professeur des écoles
19,836 Pauline Hellegouarch Paris FR Psychologue clinicienne
19,835 Frédéric Stehlin Belfort France directeur médical - CMPP
19,834 Sylvie SICSIC Courbevoie France Psychologue clinicienne
19,833 tarriere tarriere montesson france psychologue
19,832 Marine Bidolet-bourgin Lomme France Psychologue
19,831 ANNE GODDERIS AMIENS France Accueillante
19,830 BINET Geneviève Paris France psychologue clinicienne
19,829 louvet Estelle
19,828 schwaar schwaar nemours France psychologue

19877