Pétition à l’initiative des enseignant.es et des étudiant.e.s du Département d’Études psychanalytiques de l’UFR l’Institut Humanités, Sciences et Sociétés (IHSS)  de l’Université Paris Diderot

19906 signataires depuis le 7 décembre 2018

Il y a cinquante ans, la psychanalyse entrait dans la formation des psychologues cliniciens à l’université, attirant des milliers d’étudiants et formant des psychologues reconnus dans les institutions médico-sociales et psychologiques. Ces psychologues cliniciens font du respect de la parole du sujet en souffrance la condition de leur pratique.

Depuis une dizaine d’années, le Haut conseil à l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (HCERES) confie la tâche d’évaluer cette formation à des psychologues d’obédience cognitivo-comportementaliste, hostiles à la formation clinique d’orientation psychanalytique. Il en résulte une volonté récurrente d’éliminer cette formation et la diversité de l’enseignement en psychologie.

L’attaque a repris d’une manière plus virulente récemment à l’occasion du renouvellement de l’accréditation de la licence en 2019. La licence de psychologie proposée par le Département d’études psychanalytiques de Paris Diderot (Paris 7) est ouvertement menacée de disparaître, au motif qu’elle assume sa spécificité psychanalytique. En s’appuyant sur des évaluations à charge, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche envisage la suppression pure et simple de cette licence, bien que celle-ci respecte le référentiel national.

Il s’agit d’une volonté autoritaire d’aligner toutes les offres de formation sur un modèle unique, au détriment de la clinique et de la psychopathologie orientées par la psychanalyse et par les sciences humaines. Nous constatons aujourd’hui cet alignement forcé dans tous les lieux d’enseignement de la psychologie à l’université en France. Il en est de même au conseil national des universités (CNU), où se décide la qualification des enseignants à l’université.

Dans le contexte actuel de la fusion imminente des universités parisiennes (janvier 2019), le risque est réel que la formation des psychologues cliniciens d’orientation psychanalytique soit éliminée. C’est maintenant qu’il faut refuser ce sort injuste.

 Mobilisons-nous en urgence contre l’uniformisation et pour la diversité de l’enseignement de la psychologie. Défendons la formation des psychologues cliniciens d’orientation psychanalytique à l’université.

Contre la suppression de la psychanalyse dans la formation des psychologues cliniciens

Il y a cinquante ans, la psychanalyse entrait dans la formation des psychologues cliniciens à l’université, attirant des milliers d'étudiants et formant des psychologues reconnus dans les institutions médico-sociales et psychologiques. Ces psychologues cliniciens font du respect de la parole du sujet en souffrance la condition de leur pratique.
Depuis une dizaine d’années, le Haut conseil à l'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur (HCERES) confie la tâche d’évaluer cette formation à des psychologues d’obédience cognitivo-comportementaliste, hostiles à la formation clinique d’orientation psychanalytique. Il en résulte une volonté récurrente d’éliminer cette formation et la diversité de l'enseignement en psychologie.
L'attaque a repris d’une manière plus virulente récemment à l’occasion du renouvellement de l'accréditation de la licence en 2019. La licence de psychologie proposée par le Département d’études psychanalytiques de Paris Diderot (Paris 7) est ouvertement menacée de disparaître, au motif qu’elle assume sa spécificité psychanalytique. En s’appuyant sur des évaluations à charge, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche envisage la suppression pure et simple de cette licence, bien que celle-ci respecte le référentiel national.
Il s’agit d’une volonté autoritaire d’aligner toutes les offres de formation sur un modèle unique, au détriment de la clinique et de la psychopathologie orientées par la psychanalyse et par les sciences humaines. Nous constatons aujourd’hui cet alignement forcé dans tous les lieux d’enseignement de la psychologie à l’université en France. Il en est de même au conseil national des universités (CNU), où se décide la qualification des enseignants à l’université.
Dans le contexte actuel de la fusion imminente des universités parisiennes (janvier 2019), le risque est réel que la formation des psychologues cliniciens d’orientation psychanalytique soit éliminée. C’est maintenant qu’il faut refuser ce sort injuste.
Mobilisons-nous en urgence contre l’uniformisation et pour la diversité de l’enseignement de la psychologie. Défendons la formation des psychologues cliniciens d’orientation psychanalytique à l’université.

**your signature**

Signer
19,906 signatures

Partager avec vos amis:

   


Dernières Signatures
19,906 Marie albane Michel Figeac France Infirmière
19,905 Brucker Charlotte
19,904 Rose-Paule Vinciguerra Paris France Psychanalyste
19,903 Joseph Peacock Cambridge Royaume-Uni
19,902 solange sanz montpellier France psychanalyste
19,901 Françoise FRANCOUL fuveau art-thérapeute
19,900 Catherine Kempf Arpajon France Psychanalyste
19,899 Isabelle Rollet Besançon France psychologue clinicienne, IME
19,898 Caroline França Biasi Lyon France Étudiante de psychologie, Lyon 2
19,897 Rosa Maria Barros Serra/Es Brazil Instituto Equilybrio
19,896 Christine EPSTEIN Paris France étudiante en M1 à Paris 8
19,895 bathellier chloe paris France psychologue
19,894 christian Fouchard Melun France psychologue clinicien, Clinique des trois soleils
19,893 Flávia Cézari SÃO PAULO Brasil Instituto Sedes sapientiae
19,892 Maria Ignez Silva São Paulo Brazil psicologa
19,891 Eliana Cicarelli Sâo Paulo Brasil Instituto Sedes sapientiae SP Brasil
19,890 Cominetti Anna
19,889 Patrick JUBLIER VINCENNES France Psychologue Clinicien, psychothérapeute, psychanalyste. Activité libérale et protection de l'enfance Aemo
19,888 Marichka BORDES Paris France Lycéenne
19,887 Marcia Caroline Portela Amaro Londrina Brasil
19,886 Chahinez Kardous Paris France
19,885 Brice Hugonet Paris France Psychologue, Clinique Champ Notre Dame (Taverny)
19,884 Fabienne GREGOIRE Poitiers France
19,883 Moussette Gabrielle Perpignan France Art Therapeute
19,882 Camille Allard
19,881 Florent Delaunay Marseille France Formateur
19,880 Jacquemine Latham-Koenig Paris France psychanalyste
19,879 Chantal HAGUÉ Paris France Psychanalyste
19,878 Boudin Cindy Dijon France psychologue
19,877 Pierre Lubeschutz Paris France
19,876 Audrey Collien Lille France Psychologue clinicienne
19,875 Anne Fournier Paris France psychologue clinicienne HP
19,874 Aubrun Rachel Psychologue pedopsychiatrie
19,873 KIEFER KIEFER STRASBOURG PSYCHOLOGUE CLINICIEN
19,872 Allan Garded'Hahaut RENNES Etudiant psychologie
19,871 Clô Atsu Paris France Éducation Nationale
19,870 Hélène Jankovic Val d'Oise psychologue clinicienne
19,869 Didier Acier
19,868 Valérie Fichet Strasbourg France Psychologue
19,867 ulrich virginie strasbourg France psychologue analyste
19,866 Henriette Scheu Villé France psychologue, EHPAD Villé
19,865 Nathalie DESCENDIER ST ANTOINE LA FORET France IMS de Bolbec
19,864 giraud-castelot pascale Strasbourg France psychologue
19,863 Melanie GERUM Strasbourg France Psychologue
19,862 raulin helene IDF france psychologue dans le médico-social
19,861 Thenawha Emaleu Lille FRANCE Psychologue Clinicienne
19,860 Véronique ARNOUX URY France psychologue clinicienne
19,859 Boucher Aurore Toulouse France Etudiante
19,858 doche catherine bordeaux france psychiatre psychanalyste
19,857 Eva Losco Paris France Université Paris-Descartes

19906