Pétition à l’initiative des enseignant.es et des étudiant.e.s du Département d’Études psychanalytiques de l’UFR l’Institut Humanités, Sciences et Sociétés (IHSS)  de l’Université Paris Diderot

20281 signataires depuis le 7 décembre 2018

Il y a cinquante ans, la psychanalyse entrait dans la formation des psychologues cliniciens à l’université, attirant des milliers d’étudiants et formant des psychologues reconnus dans les institutions médico-sociales et psychologiques. Ces psychologues cliniciens font du respect de la parole du sujet en souffrance la condition de leur pratique.

Depuis une dizaine d’années, le Haut conseil à l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (HCERES) confie la tâche d’évaluer cette formation à des psychologues d’obédience cognitivo-comportementaliste, hostiles à la formation clinique d’orientation psychanalytique. Il en résulte une volonté récurrente d’éliminer cette formation et la diversité de l’enseignement en psychologie.

L’attaque a repris d’une manière plus virulente récemment à l’occasion du renouvellement de l’accréditation de la licence en 2019. La licence de psychologie proposée par le Département d’études psychanalytiques de Paris Diderot (Paris 7) est ouvertement menacée de disparaître, au motif qu’elle assume sa spécificité psychanalytique. En s’appuyant sur des évaluations à charge, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche envisage la suppression pure et simple de cette licence, bien que celle-ci respecte le référentiel national.

Il s’agit d’une volonté autoritaire d’aligner toutes les offres de formation sur un modèle unique, au détriment de la clinique et de la psychopathologie orientées par la psychanalyse et par les sciences humaines. Nous constatons aujourd’hui cet alignement forcé dans tous les lieux d’enseignement de la psychologie à l’université en France. Il en est de même au conseil national des universités (CNU), où se décide la qualification des enseignants à l’université.

Dans le contexte actuel de la fusion imminente des universités parisiennes (janvier 2019), le risque est réel que la formation des psychologues cliniciens d’orientation psychanalytique soit éliminée. C’est maintenant qu’il faut refuser ce sort injuste.

 Mobilisons-nous en urgence contre l’uniformisation et pour la diversité de l’enseignement de la psychologie. Défendons la formation des psychologues cliniciens d’orientation psychanalytique à l’université.

Contre la suppression de la psychanalyse dans la formation des psychologues cliniciens

Il y a cinquante ans, la psychanalyse entrait dans la formation des psychologues cliniciens à l’université, attirant des milliers d'étudiants et formant des psychologues reconnus dans les institutions médico-sociales et psychologiques. Ces psychologues cliniciens font du respect de la parole du sujet en souffrance la condition de leur pratique.
Depuis une dizaine d’années, le Haut conseil à l'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur (HCERES) confie la tâche d’évaluer cette formation à des psychologues d’obédience cognitivo-comportementaliste, hostiles à la formation clinique d’orientation psychanalytique. Il en résulte une volonté récurrente d’éliminer cette formation et la diversité de l'enseignement en psychologie.
L'attaque a repris d’une manière plus virulente récemment à l’occasion du renouvellement de l'accréditation de la licence en 2019. La licence de psychologie proposée par le Département d’études psychanalytiques de Paris Diderot (Paris 7) est ouvertement menacée de disparaître, au motif qu’elle assume sa spécificité psychanalytique. En s’appuyant sur des évaluations à charge, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche envisage la suppression pure et simple de cette licence, bien que celle-ci respecte le référentiel national.
Il s’agit d’une volonté autoritaire d’aligner toutes les offres de formation sur un modèle unique, au détriment de la clinique et de la psychopathologie orientées par la psychanalyse et par les sciences humaines. Nous constatons aujourd’hui cet alignement forcé dans tous les lieux d’enseignement de la psychologie à l’université en France. Il en est de même au conseil national des universités (CNU), où se décide la qualification des enseignants à l’université.
Dans le contexte actuel de la fusion imminente des universités parisiennes (janvier 2019), le risque est réel que la formation des psychologues cliniciens d’orientation psychanalytique soit éliminée. C’est maintenant qu’il faut refuser ce sort injuste.
Mobilisons-nous en urgence contre l’uniformisation et pour la diversité de l’enseignement de la psychologie. Défendons la formation des psychologues cliniciens d’orientation psychanalytique à l’université.

**your signature**

Signer
20,281 signatures

Partager avec vos amis:

   


Dernières Signatures
20,281 Pierrick Le Monnier Ottawa Canada Enseignant
20,280 Barbara Candido Chicago Estados Unidos Student
20,279 Camille Harelle Strasbourg France
20,278 Clely Macri Nancy France
20,277 Pascal Riviere Tours France Kiné ostéopathe
20,276 BONINI Isabelle
20,275 HAGGIAG RUTH
20,274 Lopez Lopez Tours France Retraiee
20,273 Livebardon Christiane Tours France Accueillante laep
20,272 Serge Moullin Mezens France Naturopathie
20,271 Thuet yolande St Pierre-des-Corps France éducatrice retraitée
20,270 Marie Navas TOURS France Assistante sociale
20,269 FRECHOU Mathilde
20,268 Uguen Marine
20,267 Jean-Laurent BIET UPIE France
20,266 Ezzarimi Mimi Alger Algérie Psychologue clinicienne
20,265 Plusquellec Plusquellec Eph
20,264 Hervé Vallée Tours France Médecin pédopsychiatre
20,263 Dominique Berger Lyon France Professeur des Universités
20,262 Magdalena Kohout-Diaz France Université de Bordeaux
20,261 Pierre JEANGILLE Thimister-Clermont Belgique Psychologue clinicien
20,260 Kathy Fouillen psychologue clinicienne
20,259 Capot Nelly France Psychologue
20,258 Laurence Péguin Marois Carcassonne France Psychologue clinicienne
20,257 Martinez Amelia 20200 Bastia Psychologue cmpp / bapu
20,256 sandrine henry PLERIN France psychologue clinicienne
20,255 Janna Even Nantes France psychologue clinicienne
20,254 Lorand Aurelie Rennes France maîtresse de maison
20,253 Borgogno Sébastien Rennes France Psychologue clinicien en Libéral et ehpad
20,252 Vacheret Monique Noisy France Retraitée
20,251 Nathalie PHILIPPE MONTAUBAN France
20,250 Weinstock Carré Roissy-en-Brie France
20,249 Chaye Armelle Angers France Enseignante à la retraite
20,248 Gilbert Beaume Dinard France Pasteur retraité
20,247 Mickael Peoc'h Nozay France Psychologue, sessad
20,246 Gessain Sabine
20,245 Sitruk Lydia PARIS FRANCE psychothérapeute, psychanalyste
20,244 Géraldine Jacot Bordeaux France
20,243 Marie Bruwier
20,242 Vincent Chaillat Villiers-sur-Marne France Enseignant
20,241 BARRAUD Pascale TOURNUS FRANCE
20,240 lamia askafi Casablanca Maroc Psychologue
20,239 Françoise Wilder Montpellier France Psychanalysée
20,238 Meert Marilou Bruxelles Belgique Logopède
20,237 Jean-Michel Darchy Avignon France Psychanalyste et ex psychologue clinicien secteur hospitalier et éducation spécialisée
20,236 Stéphanie Robert Ploneour France Mum
20,235 Thierry Gaillard Genève Suisse Psychologue des profondeurs
20,234 Catherine Bergeron
20,233 Carruelle Roland Ste Enimie France
20,232 Jean Claude KRETZSCHMAR Antibes France

20281