Pétition à l’initiative des enseignant.es et des étudiant.e.s du Département d’Études psychanalytiques de l’UFR l’Institut Humanités, Sciences et Sociétés (IHSS)  de l’Université Paris Diderot

20119 signataires depuis le 7 décembre 2018

Il y a cinquante ans, la psychanalyse entrait dans la formation des psychologues cliniciens à l’université, attirant des milliers d’étudiants et formant des psychologues reconnus dans les institutions médico-sociales et psychologiques. Ces psychologues cliniciens font du respect de la parole du sujet en souffrance la condition de leur pratique.

Depuis une dizaine d’années, le Haut conseil à l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (HCERES) confie la tâche d’évaluer cette formation à des psychologues d’obédience cognitivo-comportementaliste, hostiles à la formation clinique d’orientation psychanalytique. Il en résulte une volonté récurrente d’éliminer cette formation et la diversité de l’enseignement en psychologie.

L’attaque a repris d’une manière plus virulente récemment à l’occasion du renouvellement de l’accréditation de la licence en 2019. La licence de psychologie proposée par le Département d’études psychanalytiques de Paris Diderot (Paris 7) est ouvertement menacée de disparaître, au motif qu’elle assume sa spécificité psychanalytique. En s’appuyant sur des évaluations à charge, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche envisage la suppression pure et simple de cette licence, bien que celle-ci respecte le référentiel national.

Il s’agit d’une volonté autoritaire d’aligner toutes les offres de formation sur un modèle unique, au détriment de la clinique et de la psychopathologie orientées par la psychanalyse et par les sciences humaines. Nous constatons aujourd’hui cet alignement forcé dans tous les lieux d’enseignement de la psychologie à l’université en France. Il en est de même au conseil national des universités (CNU), où se décide la qualification des enseignants à l’université.

Dans le contexte actuel de la fusion imminente des universités parisiennes (janvier 2019), le risque est réel que la formation des psychologues cliniciens d’orientation psychanalytique soit éliminée. C’est maintenant qu’il faut refuser ce sort injuste.

 Mobilisons-nous en urgence contre l’uniformisation et pour la diversité de l’enseignement de la psychologie. Défendons la formation des psychologues cliniciens d’orientation psychanalytique à l’université.

Contre la suppression de la psychanalyse dans la formation des psychologues cliniciens

Il y a cinquante ans, la psychanalyse entrait dans la formation des psychologues cliniciens à l’université, attirant des milliers d'étudiants et formant des psychologues reconnus dans les institutions médico-sociales et psychologiques. Ces psychologues cliniciens font du respect de la parole du sujet en souffrance la condition de leur pratique.
Depuis une dizaine d’années, le Haut conseil à l'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur (HCERES) confie la tâche d’évaluer cette formation à des psychologues d’obédience cognitivo-comportementaliste, hostiles à la formation clinique d’orientation psychanalytique. Il en résulte une volonté récurrente d’éliminer cette formation et la diversité de l'enseignement en psychologie.
L'attaque a repris d’une manière plus virulente récemment à l’occasion du renouvellement de l'accréditation de la licence en 2019. La licence de psychologie proposée par le Département d’études psychanalytiques de Paris Diderot (Paris 7) est ouvertement menacée de disparaître, au motif qu’elle assume sa spécificité psychanalytique. En s’appuyant sur des évaluations à charge, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche envisage la suppression pure et simple de cette licence, bien que celle-ci respecte le référentiel national.
Il s’agit d’une volonté autoritaire d’aligner toutes les offres de formation sur un modèle unique, au détriment de la clinique et de la psychopathologie orientées par la psychanalyse et par les sciences humaines. Nous constatons aujourd’hui cet alignement forcé dans tous les lieux d’enseignement de la psychologie à l’université en France. Il en est de même au conseil national des universités (CNU), où se décide la qualification des enseignants à l’université.
Dans le contexte actuel de la fusion imminente des universités parisiennes (janvier 2019), le risque est réel que la formation des psychologues cliniciens d’orientation psychanalytique soit éliminée. C’est maintenant qu’il faut refuser ce sort injuste.
Mobilisons-nous en urgence contre l’uniformisation et pour la diversité de l’enseignement de la psychologie. Défendons la formation des psychologues cliniciens d’orientation psychanalytique à l’université.

**your signature**

Signer
20,119 signatures

Partager avec vos amis:

   


Dernières Signatures
20,119 Simon Delgado Madrid Spain Social Worker (Caritas-Madrid)
20,118 Milagroda Ruiz Madrid Spain Psychoanalidt
20,117 Javier Jiménez León Ciudad de México Mexico Psychanalyste
20,116 María Eugenia Nieto CDMX Mexico
20,115 María del Carmen Marlats Buenos Aires Argentina Licenciada en Psicogia UBA
20,114 Noemí Di Donato Mar del Plata Argentina
20,113 Laurie SOMOGYVARY Marseille France
20,112 Harold Mouras Paris France Professeur de Neurosciences, Université d'Amiens
20,111 Amina Safiah Castelginest France Éducatrice spécialisée
20,110 DESAINTDENIS Brigitte Paris France Psychologue
20,109 Noemi Bagno PORTICI Italia Università degli Studi di Napoli Federico II
20,108 Elodie Lecomte Châtillon France
20,107 MICHELLE VIARD DAINVILLE France retaitée
20,106 Daniele Avella Montreuil France Psychologue
20,105 France GUYOT Nanterrez France Psychologue clinicienne
20,104 Maud Mainguené Rennes France Psychologue
20,103 Bérangère GILLIER POITIERS France Art-thérapeute
20,102 Manon Prévot SILLERY France
20,101 brigitte lehmann paris France Psychologue clinicienne-psychanalyste
20,100 Marion Vera Maier Dayan São Paulo Brasil Retired
20,099 Clarissa Metzger São Paulo Brasil Professora da Pontifícia Universidade Católica - SP
20,098 Fernando SIlva Teixeira Filho Assis Brazil Maitre de Conferences, UNESP
20,097 Paricia Porchat São Paulo Brazil Professeure, université de d’etat De São Paulo
20,096 Caterina Koltai São Paulo Brésil Enseignante Pucsp
20,095 Reinaldo Lobo São Paulo Brazil Societé Bresilienne de Pschychanalyse SP
20,094 Theodor Lowenkron Rio de Janeiro Brasil Professor de Psiquiatria da UFRJ
20,093 Marisa Cherubini Porto Alegre Brazil Psicanalista, EBEPRJ
20,092 BAUDOUIN-HEMERET Christine NIORT FRANCE psychiatre, praticien hospitalier
20,091 Silke Schauder Paris France PR, UPJV
20,090 Elisabetta Canziani Paris France Université Diderot PARIS 7
20,089 Kévin Moulin Villeurbanne France Psychologue
20,088 TULIPPE Magali Revest du Bion France Psychologue
20,087 bernard carole sourribes France psychologue clinicienne
20,086 HUBERT Adré pelissanne France PSYCHOLOGUE
20,085 Rebollo Nadège Poitiers France Psychologue clinicienne
20,084 Marie-Pierre Bonnet Château-Arnoux France Psychologue
20,083 Cécile Thollet ORAISON France Psychologue clinicienne
20,082 Marine Bazat Étang Salé Réunion
20,081 Alba Cifuentes Suarez Brussels Belgium
20,080 Laura Naudin Montpellier France Secrétaire
20,079 Natacha Lozac’hmeur Assistante sociale Hôpital Psy Adulte
20,078 de werbier pauline nantes France psychologue
20,077 fouasson solenne Les Avirons France psychologue
20,076 Pateick Brub Talence France Psychologue
20,075 Thierry Douziech Montech 82 France
20,074 MAILLOT Marie Chantal MAILLOT sans
20,073 Errath Kristian Niort France
20,072 Fort Laurence Celles sur belle France Isp
20,071 ELIZA FABBRI St Pierre Réunion Psychologue, CHU
20,070 Maitre Peggy La Roche Sur Foron France Psychologue

20119